Jef & son company

Tout ce qui touche de près ou de loin à la poudre noire et aux armes anciennes
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La généalogie du 1892

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: La généalogie du 1892   Mer 2 Mar 2011 - 20:39

Il y a quelque temps je m'étais amusé à rechercher la généalogie du revolver 1892. Bien que ce texte soit un peu ancien, je pense qu'il peut en intéresser certains. Sur un ton un peu léger, mdr les faits sont réels, bonne lecture

- Il faut remonter à 1869 avec le brevet N° 838 d''un Anglais, le Capitaine A Abini, pour avoir le plus ancien ancêtre de notre vénérable 1892 (toujours classé en 4ème catégorie en France). Ce brevet portait sur un barillet tombant à droite. Cette branche de mon arbre sera longtemps oubliée.

- La branche maitresse débute en 1871 lorsque qu''une commission est créée pour moderniser l''armement.
Sur les travaux de son "géniteur" Chamelot Delvigne, qui probablement "copula" avec le revolver Suisse modèle 1872, naitra le Saint Etienne 1873 en 11 mm. Jugé gros, trop lourd et d''un entretien fastidieux il suivra des séances de fitness et verra son barillet s''allèger, son canon se raccourcir et prendra quelques couleurs avec son beau bronzage noir agrémenté de certaines pièces en jaune paille. Désormais il se fera appeler Saint Etienne modèle 1874.

Chez les Suisses le modèle 1872 rencontra Monsieur Abadie qui venait de mettre au point un système simple de débrayage du chien lorsque l''on ouvre la porte de chargement. L''avantage principal était que pour retirer les douilles une par une. Il suffisait d''appuyer sur la queue de détente pour faire tourner le barillet d''un sixième de tour sans que le chien fonctionne, puis de chasser la douille avec la baguette et de recommencer six fois de suite. Cela rendait l''opération plus rapide que de tourner le barillet à la main. Vous allez me dire que si le chien fonctionnait pendant l''opération, cela n''avait que peu de conséquences … Certes oui ! Mais quand je recharge mon arme balle par balle si le chien fonctionne lorsque je fais tourner le barillet en automatique, ça craint un peu pour l''entourage … Donc c''était une invention super comme le 19ème siècle a su nous en offrir. Soyons chauvin, dommage, ce n''était pas Français. Donc je reviens à la rencontre du revolver 1872 Suisse avec Monsieur Abadie, de leur union naitra le modèle 1877 suisse.

A l''âge d''un an, le 1877 Suisse rencontra un Belge Monsieur Warnant qui lui proposa de s''unir pour le meilleur sans le pire. Dans la corbeille de mariage, il déposa le principe du chien rebondissant. Se système permettait au chien, lorsque l''on cesse d''appuyer sur la queue de détente, de reculer et d''éviter toutes percussions intempestives en cas de chocs accidentel sur le chien. Les armes Suisses étaient à la pointe de la sécurité. De leur union naitra le modèle 1878 Suisse.

L''herbe étant toujours plus verte chez le voisin, et pour une fois c''est vrai, notre état Major en 1885, jugea opportun de nouveau de moderniser notre armement. Jouant les entremetteurs, ils mirent en relation notre vénérable 1874 qui avait déjà 11 ans et toutes ses dents car il avait peu servi avec le 1878 Suisse dont les gènes Warnant et Abadie ne pouvaient qu''être que bénéfiques. Cela donna naissance au modèle 1885. Malheureusement cette manipulation génétique donna un monstre qui fut rejeté par la famille des militaires. Il était trop gros, trop lourd sa munition en 11 mm faisait de lui un monstre préhistorique, sa détente était si dure que nos officier en avait mal aux doigts. On ne le considèrera que comme un modèle d''essai. La mode qui se développait en Europe et dans les pays d''outre Atlantique était à la taille fine et aux formes avantageuses. Il fallait être fin et élancé, il fallait pouvoir aller vite et être puissant. Lorsque l''on regardait vers notre voisin, la Suisse, on constatait qu''ils était encore et toujours à la pointe de la mode et du progrès. (C''est un petit pays mais il a de grandes idées) Il avait déjà adopté en 1882 le calibre 7,5 mm Suisse. Notre Général Boulanger exigea que l''on réalisa une arme en calibre 8 mm. Un mariage de raison sera convenu entre le 1885 et Paul Vieille qui avais mis au point une poudre sans fumée plus performante que l''actuelle poudre noire. De cette union, un revolver, très tendance, fin racé, digne descendant du gros 1885, avec une douce détente (trop douce) naitra, il sera désigné modèle 1886. C''était un jeune qu''il fallait marier vite car la technologie évoluait à grands pas et de nombreux brevets anciens allaient bientôt tombés dans le domaine public. Au détour d''un chemin, notre 1886 perdra son chien équipé d''un gros percuteur. Il prendra en lieu et place un gracile chien marteau avec un petit percuteur intégré à la carcasse le summum de l''élégance et du modernisme. Ce descendant du 1886 sera baptisé modèle 1887. Il est rare, il est beau c''est une huitème catégorie "introuvable" en version militaire seules les versions civiles se rencontrent généralement.

Parce qu''elle avait été oubliée lors du baptême, une vilaine sorcière s''est penchée sur le berceau du 1887 et lui a jeté un mauvais sort . Suite à cela, le 1887 eu un horrible enfant le 1890. Il était doté d''un gros extracteur porte baguette. On désigna ce revolver modèle 1890 à pompe.

Pour éviter la dégénérescence qui commençait due aux mariages consanguins de la lignée, il fut nécessaire d''apporter du sang nouveau car depuis le début nos croisements étaient franco-suisses avec, il est vrai, une pointe de Belge. On alla donc chercher le vieux brevet Albini Anglais de 1869 (la branche oubliée), un brevet Allemand de Hugo Borchardt de 1876 sur un système de déverrouillage de barillet tombant par l''axe du barillet et un brevet Américain de Samuel Colt qui portait sur un barillet tombant à extracteur collectif. Tous ces brevets ainsi que le 1890 à pompe furent enfermés dans une chambre (je vous laisse imaginer la suite). Le résultat ce fut un 1890 à pompe doté d''un barillet tombant à droite avec un extracteur collectif. Malheureusement il avait toujours sa tare héréditaire, sa pompe. C''était le modèle 1892 à pompe premier type. Si je devais le comparer à un être humain je pense que choisirais Michael Jackson. Comme lui il a eu de nombreuses opérations de chirurgie esthétique. Toutes n''ont pas été, selon moi, une grande réussite. Il y eu le 1892 à pompe type 2, le type 3 où il a perdu son système Abadie puis le type 4 où on lui à retiré son chien marteau pour lui remettre le gros chien avec percuteur intégré viendra enfin son dernier lifting où on lui a remis le système Abadie et on lui a retiré sa pompe (ça c''était plutôt bien) et c''est ainsi que notre Saint Etienne 1892 est né.

Ce sera notre dernier revolver réglementaire.

La nouvelle génération sera Automatique et s''appellera MAS 35A, MAS 35S, MAC 50, …
Dan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu
old ranger


Nombre de messages : 303
Localisation : Cote d'Emeraude
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Mer 2 Mar 2011 - 22:04

Si cela peut illustrer ton iteressant historique.


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Mer 2 Mar 2011 - 22:30

Super Richelieu
Il est bien beau et bien rare ce 87 version militaire. cool

Le mien est civil et il est moins beau triste
[img]

[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu
old ranger


Nombre de messages : 303
Localisation : Cote d'Emeraude
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Mer 2 Mar 2011 - 23:04

Oui,mais il a le merite d'exister!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
remington59
old ranger


Nombre de messages : 11250
Age : 70
Localisation : nord, pas loin des baraques à frites fraiche: ben ouais, pas des congelées
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Jeu 3 Mar 2011 - 6:04

ils sont beaux tous les deux cool cool respect

_________________
L'alcool  est  un ennemi  et   fuir  devant  l'ennemi ,   c'est  lâche !


si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances, dis toi bien que le grand chêne lui aussi un jour a été un GLAND


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudrenoire.info
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Jeu 3 Mar 2011 - 12:17

quelle histoire !! respect cool

Revenir en haut Aller en bas
luis perenna
old ranger


Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Jeu 3 Mar 2011 - 19:15

Joli texte! mais n'y aurait-il pas confusion?

Le 1872 Suisse ( qui a été fabriqué en Belgique par Pirlot Frère) dispose certes d'une platine Chamelot Delvigne mais pas de système Abadie, qui ne viendra que sur le 1882.

Une page est consacrée ici à ce Monsieur Georges Abadie, qui serait même français:

http://mallorquina.pagesperso-orange.fr/source/abadie.htm

Le 1892 empreinte effectivement énormément aux revolvers Suisses 1878 et 1882, barillet basculant en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Jeu 3 Mar 2011 - 20:50

Mon cher Luis
Je ne crois pas avoir dit que le 1872 Suisse utilisait le brevet Abadie. J’ai dit que le brevet Abadie sera repris pour le modèle 1877 Suisse et sur les modèles suivants le 1878 ; 1882 ; … Je n’ai pas développé car je ne parlais pas de la lignée Suisse.

Mes sources sont différentes de celle que tu présentes. C’est le problème des infos que l’on trouve sur le Web, elles deviennent « des sources sures » au gré de nos envies même si l’auteur émet parfois des doutes sur ces certitudes.

Un exemple le brevet du barillet tombant date de 1969 par Albini il n’en est pas fait mention dans le texte que tu présentes. Peut-être est-il plus ancien encore. Il faut être prudent car il est impossible de connaître les brevets du monde entier tant ils sont nombreux en ce 19ème siècle. Sais-tu que bien avant Colt le barillet existait. Cochran avait breveté un pistolet (revolver) à tourelle, un fusil à tourelle et un canon revolver en 1834/1837 et que bien avant lui en 1718 William Puckle avait déjà inventé une mitrailleuse à barillet...
Dans toutes recherches historiques, il y aura toujours un doute. Il y aura toujours celui qui affirme et celui qui dit « JNSPD’A » …

Je maintiens mon texte désolé c’est le résultat de mes nombreuses recherches. Est-ce la vérité unique ou n’est-ce qu’une partie de la réalité … Je ne peux me faire une opinion différente qu’avec des documents d’époques. Je suis cartésien et j’ai appris à me méfié de ce qui est écrit sur le Web. On voit trop souvent du copier collé.

J’étudie actuellement un revolver qui ne semble n’avoir jamais existé car il n’y a aucune trace (ou du moins, nous n'avons rien trouvé) sur le Web France, USA, grande Bretagne, Belgique. Dans certains livres spécialisés de grands auteurs d’armes US on l’évoque sans le décrire réellement. Il est possible de trouver des brevets sur le principe d’armes très proches mais pas sur le modèle d’étude. Cette arme suscite beaucoup d’intérêt chez les spécialistes mais aucune preuve écrite (d’époque) ne peut venir prouver ce dont nous sommes tous certains.

Je ne crois pas avoir dit non plus que le 1872 suisse avait une platine Chamelot Delvigne 1873 mais que le 1873 Français avait été inspiré par le 1872 suisse ce qui est plus logique.

Maintenant savoir si Abadie est Français ou Belge cela reste une vielle question sans réponse. Ce dont on est certain, c’est qu’il était armurier, qu’il travaillait en Belgique et que ses brevets sont certainement Belges. Pour moi il restera un génial inventeur d’armes et de systèmes Belges. Tant pis pour nous autres Français.
Dan


Dernière édition par Winchester Henry 1866 le Ven 4 Mar 2011 - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luis perenna
old ranger


Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Ven 4 Mar 2011 - 8:06

C'est vrai que les brevets tombaient à foison à cette époque, par contre je confirme que le modèle 1878 ne dispose d'aucun système Ababdie, je possède cette arme qui a justement la particularité de ne pas avoir de portière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Ven 4 Mar 2011 - 9:35

Merci Luis
Bien que ce ne soit pas mon sujet d’étude actuel, je te remercie pour cette gravure que vais immédiatement mettre dans mes archives. As-tu le texte qui accompagne cet éclaté ?
Les revolvers Suisses ne font pas parti de mon étude, je ne me suis intéressé qu’aux brevets directement liés au 1892 français.
La gravure représente un revolver 1878, cette arme est totalement différente du modèle 1877 dont je parlais initialement.
Le 1877 est une arme à percussion annulaire pour les premiers modèles en calibre 41 si je me souviens bien. Il est équipé d’une porte de chargement avec le système Abadie.
Le 1878 est totalement différent. Premier revolver réglementaire de l’armée Suisse il est en double action à percussion centrale et n’a pas la porte de chargement.
Le modèle 1882 en calibre 7,5 retrouve sa porte de chargement
Lorsque l’on fait des recherches, il faut être très prudent sur ce que l’on veut écrire sur le Web car trop souvent des informations tronquées ou sortie de leur contexte historique deviennent des vérités.
Merci Luis pour ta participation à ce post, elles font avancer mes recherches sur l’histoire des armes.
Je vais poursuivre mes recherches sur la branche suisse.
Dan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Ven 4 Mar 2011 - 12:58

Une petite précision, lorsque je parle du brevet N° 838 de 1869 de l’Anglais, le Capitaine A Albini, J’évoque le barillet tombant tel que nous le connaissons aujourd’hui. C'est-à-dire que le bouclier arrière reste solidaire de la carcasse du revolver.

Sur le brevet 71326 déposé en 1866 à Paris par Breuver fabricant d’armes pour le compte de Guerriro concernant un barillet tombant à droite. Le barillet est très sophistiqué et il possède un couvercle faisant office de bouclier arrière et de rocher d'entrainement sur sa périphérie.

Il est possible de dire qu’Albini à amélioré considérablement en 1869 le brevet Guerriro qui était inexploitable en l’état et c’est en cela que, pour moi, le brevet Albini est plus directement lié à la genèse du 1892 français que le brevet 71326 de Guerriro de 1866.

Quant au brevet 628 déposé à Londres en 1863 déposé par Breuver pour le compte de Guerriro, il ne concernait pas le barillet tombant mais des améliorations sur les revolvers à broches du type Lefaucheux.


Dan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luis perenna
old ranger


Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Ven 4 Mar 2011 - 17:21

Sur le 1878, on peut trouver des infos et documents ici :

http://tir-collection.forumactif.org/t2743-revolver-suisse

Et surtout là:

http://feulibre.forumactif.com/t687-le-revolver-d-ordonnance-suisse-1878

Par contre, je n'ai jamais entendu parler d'un modèle 1877 chez nos amis Suisses, même expérimental.

Concernant les idées Suisses (1878 et 1882) reprisent pour le 1892, on trouve:

- La plaque de recouvrement sur pivot avant et sa vis imperdable, la numérotation des pièces par ordre de démontage, l'architecture de la platine.

J'ajouterais l'amour du travail bien fait, car en matière d'ajustage et de qualité des aciers, le 1892 est une Rolls.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winchester Henry 1866
cow-boy


Nombre de messages : 31
Age : 68
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Ven 4 Mar 2011 - 19:03

Là je ne peux rien dire car je ne maitrise pas la connaissances des divers revolvers suisses.
Ceci dit combien d'entre nous connaissent les revolver Français 1885 ; 1886 ; 1887 ; 1890.

Merci pour les liens je vais les regarder avec attention
Dan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La généalogie du 1892   Aujourd'hui à 4:33

Revenir en haut Aller en bas
 
La généalogie du 1892
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rubrique généalogie du site
» Recherche élévateur......... pour 1892 (sujet clôturé)
» Accès rubrique généalogie
» vue de la généalogie des classes S
» AV Etalon agrée Race CREME, Généalogie Complète connue, 6 ans, Smocky Cream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jef & son company :: Armes, équipements et accessoires :: Armes à cartouches métalliques-
Sauter vers: